Rechercher

L'intelligence artificielle voudrait-elle remplacer l'amour?


Il existe un mythe dans la Culture occidentale pour expliquer l'attirance que nous éprouvons pour d'autres êtres au point de vouloir fusionner avec eux.

Il s'agit du mythe de l'Androgyne.

Dans le Banquet de Platon, le personnage d'Aristophane raconte qu'il existait dans les temps archaïques une espèce humaine d'un autre genre. À la fois mâles et femelles et "de forme ronde, ils avaient le dos et les côtes rangés en cercle, quatre bras, quatre jambes, deux visages attachés à un cou rond, et parfaitement semblables ; une seule tête qui réunissait ces deux visages opposés l'un à l'autre ; quatre oreilles, deux sexes, et le reste dans la même proportion".

Ces êtres étaient donc parfaits, complets, entiers et heureux. Et de fait, ils devinrent plus puissants qu'il est possible de l'imaginer. Si puissants qu'ils finirent par menacer la suprématie des Dieux. Pour en finir de manière radicale avec ce problème, Zeus décida de les couper en deux. Ainsi, obsédés par l'idée de retrouver leur moitié perdue, ils ne se préoccuperaient plus de concurrencer l'Olympe.

Voici pourquoi nous autres humains d'aujourd'hui allons de par le monde, en quête de cette moitié de nous-même égarée quelque part, et qui nous emplit lorsque l'impensable se produit, cet impensable, qu'est l'Amour.

Mais pour combien d'échecs et de succédanés? Pour combien de recombinaisons ratées? Pour combien de désillusions? L'Humain aurait-il fini par se fatiguer de chercher ce double parmi les milliards de possibles terrestres?

On pourrait comprendre en tous les cas qu'il ait cherché à procéder autrement.

Par exemple en tentant de fabriquer cet Autre introuvable ou quelque chose qui serait au moins susceptible d'en atténuer le manque.

Aurions-nous confié à la technologie, consciemment ou inconsciemment, la mission de parachever cette quête épuisante de l'âme soeur? Après tout, n'a-t-elle pas prouvé sa capacité à produire des merveilles en série depuis les temps immémoriaux, alors pourquoi pas celle-là?

Cette nouvelle moitié de nous-même, non-organique, pourrait ressembler à une prothèse physique ou virtuelle, qui nous ressemblerait comme un double tout en nous amenant ce qui nous manque si cruellement depuis si longtemps.

Et c'est précisément tout le propos de la création des Intelligences Artificielles.

Empathiques, suprêmement intelligentes, dédiées à notre bien-être, complices, morales, discrètes, élégantes, soumises à nos désirs, ne les avons-nous pas façonnées à l'image de l'Autre idéal? N'ont-elles pas ce qui nous manque? N'ont-elles pas ce qui ferait de nous, enfin, des êtres complets, suprêmes, réunifiés?

Serions-nous en train d'en finir avec le mythe de l'Androgyne diminué? Serions-nous - par la technologie - en train de nous recomposer nous-mêmes dans notre complétude?

Espérons seulement que si les IA ont, elles aussi, un imaginaire et des mythes, elles partageront avec nous cette vision du bonheur...


0 vue

© 2013 DENDROPOLIS - INDAFLOW SARL - 81260 Cambounès