Alan Moore : "Magic is political."


Alan Moore est un grand créateur du XXIème siècle. Romancier, scénariste de bandes dessinées à l’allure de prophète et à l’accent des Midlands, il est un objet pop à lui tout seul.

Sans cesse en train de remettre son travail sur l’ouvrage, de même que sa pensée, Moore ne conserve aucun exemplaire de ses créations, ne revendique rien, alors même que les Anonymous du monde entier s’emparent du visage de son héros (V pour Vendetta) pour en faire le masque de leur lutte clandestine.

From Hell, La Ligue des Gentlemen extraordinaires, Watchmen…. Les adaptations au cinéma de ses chefs-d’œuvre donnent des blockbusters sur écrans géants. Moore ne se déplace même pas, conteste l’utilisation de sa propriété intellectuelle et se remet au travail.

Ayant choisi de demeurer dans le quartier prolétaire de Northampton qui l’a vu naître, Moore a les pieds faits de racines qu’on ne saurait déloger de leur sol. Par ailleurs sa création consiste à projeter sur une scène aux dimensions célestes, les mécaniques de l’existence humaine.

Comme Borgès avant lui, Moore déplie le Réel à la manière d’un chirurgien et rédige son compte rendu sous forme de fictions. Apparaissent alors les mythes, ces flux secrets et leur dynamique qui travaillent notre Histoire de l’intérieur.

Puis il retourne à son morceau d’Angleterre déshéritée, auprès des siens, les ouvriers, les amis avec qui il collabore et dont il cite les noms à la moindre occasion, une humanité bien réelle, réduite par le surendettement et la déculturation, mais vivante et émouvante. Breughel lui aussi avait choisi de vivre auprès des paysans dont il faisait les héros de ses tableaux allégoriques.

Alan Moore fait paraître un roman de 1200 pages, Jérusalem, dédié à Northampton.

« Jérusalem a été écrit pour aider les gens avec leur peur du temps et de la perte », déclare-il.

L’écriture réaffirme son utilité, elle se démarque de l’Art pour l’Art (ou pour le marché de l’Art, si l’on préfère). Son œuvre s’adresse à tous, mais à la part la plus élevée de chacun, celle qui comprend intuitivement les processus subtils du Réel.

Alan Moore réussit une œuvre de reconstruction, dans un monde éparpillé.

Arte diffuse en replay la série d’entretiens réalisée par Raphaël Levy « Dans la tête d’Alan Moore », aussi disponible sur Youtube : https://www.youtube.com/watch?v=J9JJmSuZCq8


27 vues

© 2013 DENDROPOLIS - INDAFLOW SARL - 81260 Cambounès